Les clés du secteur de la diplomatie

Comment travailler dans le secteur très fermé de la diplomatie ? Plusieurs jeunes bacheliers se posent cette question. Actuellement, avec la multiplication des spécialités en sciences politiques, travailler dans la diplomatie n’est plus un rêve : une bonne formation, des compétences clés, une culture internationale et le tour est joué.

Un secteur exigeant qui demande des compétences spécifiques

La diplomatie française fait partie des plus efficaces au monde. Défendant les intérêts économiques, politiques et géo-économiques de l’Etat, des institutions internationales et des multinationales, le secteur exige des profils de pointe pour pouvoir faire face aux nombreux enjeux de notre époque. Afin d’évoluer dans le secteur de la diplomatie, il est très important de développer certaines compétences comme :

  • Une solide culture de l’international ;
  • Une importante culture générale ;
  • La connaissance des codes en vigueur dans le secteur ;
  • Une bonne connaissance du droit international ;
  • La maîtrise de plusieurs langues (surtout l’anglais, l’arabe, l’espagnol, etc.)
  • Une grande aisance relationnelle pour communiquer facilement avec des interlocuteurs de cultures très variées ;
  • Une bonne dose d’humilité, de discrétion, la disponibilité, etc.

Choisir sa formation en fonction de son projet professionnel

La formation à suivre dépend surtout du secteur de diplomatie visé par l’étudiant. En effet, pour évoluer comme diplomate dans la sphère étatique, il est indispensable de passer par l’un des concours du ministère des affaires étrangères accessibles avec un niveau bac+3. Pour préparer les concours, les étudiants passent généralement par les IEP, les instituts de préparation à l’administration générale, des licences ou masters professionnels. Toutefois, si l’étudiant compte évoluer dans les secteurs des organisations internationales ou des multinationales, un parcours supérieur (bac+3 ou bac+5) dans un établissement spécialisé dans la formation en sciences politiques sonne comme un indispensable.

Laisser un commentaire